Vus récemment

  1. Maurice Béjart
 

EPFL Press Series

Abonnez-vous au flux RSS des nouveautés Flux RSS

  • Ajouter à NetVibes
  • Ajouter à Yahoo
  • Ajouter à Windows Live

Maurice Béjart

L'univers d'un chorégraphe

 

De Jean Pierre Pastori

 

PPUR - Collection : Le Savoir suisse - 13/04/2017

    • Livre papier

      13,90 €
     
     

    Avis des lecteurs  

     

    Présentation

    Dix ans après sa disparition, il importait de se pencher sur l’oeuvre prolifique de Maurice Béjart (1927-2007) pour en dégager les lignes de force. Des Ballets de l’Etoile, à Paris, au Béjart Ballet Lausanne en passant par le Ballet du XXe Siècle, à Bruxelles, cet ouvrage évoque les grandes heures d’un artiste aussi engagé dans la recherche chorégraphique que soucieux d’aller au-devant du plus large public. C’est à travers le prisme des «affinités électives» que l’auteur a choisi d’éclairer les ressorts de l’art de Béjart; ces danseurs, musiciens, décorateurs, comédiens dont il a été proche, qui ont nourri sa créativité et qui constituent son univers. Onze personnalités, autant de portes ouvertes sur son travail. Jorge Donn, par exemple, amène à s’intéresser à la réhabilitation du danseur masculin; le compositeur Pierre Henry à ses innovations avant-gardistes; Germinal Casado, danseur et décorateur, à la scénographie de ses ballets; la comédienne Maria Casarès à ses mises en scène théâtrales; Salvador Dali à son goût pour le théâtre total et pour le non-sens dramatique; Léopold Sedar Senghor, le président-poète sénégalais, à son syncrétisme culturel. Et ainsi de suite, par association d’idées, au travers d’une constellation d’artistes.

    Sommaire

    • Avant-propos
    • 1 Jean Laurent, Le pied à l’étrier – La course aux cachets – Les années d’apprentissage – Premiers exils (1948): Londres, Stockholm – Chopin et autres ballets romantiques – Une première compagnie: les Ballets de l’Etoile (1954)
    • 2 Gaston Berger – au nom du père – Germaine, la mère idéalisée – Les réminiscences de l’enfance – Le ballet sur prescription médicale – Les autobiographies dansées
    • 3 Pierre Henry, l’oeil écoute – Opus 1: Symphonie pour un homme seul (1955) – Dans les arcanes de la psychanalyse – Le Ballet-théâtre de Paris (1957) – Béjart-Henry: l’apogée de leur collaboration – Les bandes sonores de Hugues Le Bars – Improvisations et performances
    • 4 Maurice Huisman, le sacre du destin – Un chef-d’oeuvre, Le Sacre (1959) – Boléro, une histoire de désir (1961) – La Neuvième symphonie de Beethoven (1964) – Controverses lyriques – Verdi (1973), Mozart (1980), Strauss (1983) – Autour de Wagner – L’au revoir à Maurice Huisman
    • 5 Jean Vilar, une danse populaire – Janine Charrat, chorégraphe invitée – Entrée de la danse à Avignon (1966) – Roméo et Juliette ou le théâtre dans le théâtre (1966) – Messe pour le temps présent (1967) – Vilar! Béjart! Salazar! (1968) – Une popularité sans précédent
    • 6 Maria Casarès, La nuit obscure – A la recherche de Don Juan (1962) – La Nuit obscure (1968) – L’aventure de La Reine verte (1963) – La Tentation de saint Antoine (1967) – De Mishima à Molière – Béjart et le théâtre de l’absurde – Béjart et la critique
    • 7 Salvador Dali, Folie en tête – Gala avec la Tcherina (1961) – Sens et non-sens des ballets – Une nouvelle dramaturgie – Works in progress – Les leitmotivs béjartiens – Nietzsche, son auteur de chevet
    • 8 Jorge Donn, Clown de Dieu – Ses débuts bruxellois (1963) – Béjart pygmalion – Un rôle phare: Nijinsky – Réhabilitation du danseur – Donn, directeur ad interim – Les derniers feux
    • 9 Léopold S. Senghor, Voyageur avec bagage – Mudra Bruxelles (1970) et Mudra Afrique (1977) – Une pépinière de talents – Fernand Schirren, un maître – La tentation de l’Orient – L’influence du théâtre traditionnel japonais
    • 10 Germinal Casado, Scène et scénographie – Le tandem chorégraphe scénographe – Orgie décorative et scénographie épurée – En famille avec Joëlle Roustan et Roger Bernard – Versace, «prince de la Renaissance» – Plein les yeux avec Thierry Bosquet – «On m’a dit que c’est affrrreux» (Stravinsky) – Stimmung de Stockhausen, un rituel – Domaine musical avec Boulez – François Weyergans, 50 ans d’amitié
    • 11 Gil Roman, Haute fidélité – Un jeu théâtral sans limite – L’obsolescence des ballets – La Mort subite (1991) – Retour sur le passé
    • bibliographie

    Médias

     
    • Informations

    Supports disponibles

    • Livre papier

      format 120 x 180, 160 pagesEn stock

    Intégrer ce produit à votre site

    → Copier en mémoire :